Pass perdu ? RSS
logo

Le mag de la PS4, PS3 et VITA

Jaquette

BioShock Infinite

Editeur : 2K Games
Développeur : Irrational Games
Genre: FPS


Bioshock infinite, jeu édité par 2K GAMES et développé par Irrationnal Games est un jeu d'action/aventure qui nous plonge dans un univers très particulier et dans une histoire extrêmement bien pensée. C'est un plaisir de retrouver un nouvel univers dans ce Bioshock, tout en gardant les valeurs sûres qui ont fait que la saga est aujourd'hui un monument dans le monde des jeux vidéo comme le prouve ce nouvel Opus.


L'AVIS D'ERMITE SUR BIOSHOCK INFINITE




Alors qu'est-ce que ça raconte ?




Vous raconter en détail le scénario de ce jeu serait un blasphème en soi. Je ne sais pas si parmi les gens qui liront ces quelques lignes, certains connaissent la série « Fringe », mais ça pourrait aider à comprendre la suite. 



Oui, ça peut vous aider à comprendre la suite, pas l'histoire en elle-même, mais juste pour vous faire comprendre que si vous expliquez le scénario de « Fringe » à une personne qui ne connait pas la saga, elle sera complètement paumée ! Pour Bioshock Infinite c'est pareil. Si vous ne connaissez pas Fringe ce que je veux vous faire comprendre c'est que Bioshock Infinite est un jeu à part entière qui doit se jouer, se vivre.






Tout ce que je peux vous dire c'est que vous incarnez Booker Dewitt un homme au passé trouble et sombre, il a pour mission de ramener une jeune femme, Elizabeth, qui au passage est un personnage au visage de princesse de Disney. Autant vous dire qu'elle est très charmante et que ses expressions faciales sont très, très bien rendues. Bref, vous êtes embauché par un couple étrange qui vous promet d'effacer votre dette si vous leur ramenez Elizabeth qui est retenue prisonnière dans une tour à Columbia, une ville volante. Voilà votre de point de départ, ensuite s'enchaînent des choses plus étranges les unes que les autres, et vous vous rendrez compte que vous n'êtes pas si étranger que ça à Columbia.



Je ne veux pas trop vous en dire, mais une chose est sure, ne vous fiez pas aux apparences de qui ou quoi que ce soit. Tout est un et un est tout. Tout est différent mais tout se ressemble. Plusieurs chemins, pour une ou plusieurs voies ? A vous de découvrir les innombrables secret que cache Columbia.



Un peu brouillon tout ça non ?




Oui mais c'est fait exprès, c'est un jeu à découvrir par soi-même. Bon on va entrer dans un domaine plus traditionnel, la qualité graphique. Le jeu offre un décor somptueux et extrêmement coloré mais aussi très sombre (dans le bon sens du terme) tout est mis en rapport avec votre humeur mais aussi et surtout celle de vos ennemis et de votre coéquipière (Elizabeth). Le design et la patte graphique sont tout simplement parfaits.



Columbia, tout comme Rapture pour Bioshock 1 et 2, est d'une beauté et d'une grandeur sans nom. Il ne tient qu'à vous de partir à l'opposé de votre objectif et découvrir de nombreux secrets mais aussi faire grandir vos talents.





GRANDIR VOS TALENTS ?



Oui, enfin c'est moi qui vient d'inventer ce mot (enfin pas le mot en lui-même, bref contentez-vous de lire !!) pour ce jeu, il n'existe pas de talent en soi mais des améliorations, pour les armes (dégât augmenté, recul de l'arme, capacité élémentaire...), pour les toniques (plasmides dans Bioshock 1 et 2) mais aussi pour votre personnage.
Il existe trois types de distributeur, un pour les améliorations toniques (Veni! Vedi! Vidor), un pour les armes (L'armerie de Minuteman) et un dernier pour les munitions et les soins pour booker (dollar bill).
Parlons un peu plus en profondeur des toniques et des armes.










Les toniques : Ce sont en faites les plasmides qui sont cachés sous ce nom. Ils sont au nombre de huit et vous les trouverez sur votre passage tout au long de l'aventure. Comme dans Bioshock premier du nom, vous pouvez les combiner pour décupler leurs dégâts mais là encore (toujours par rapport à Bioshock) vous disposez d'une certaine quantité d'endurance magique sous la forme de cristaux. Donc attention à ne pas trop en abuser. Les cristaux se trouvent un peu partout, sous forme de flacon ou en tuant des ennemis.



Les armes : Ma foi pas mal de petits bijoux dans cet opus. Lance patate, mitraillette, magnum, pistolet, sniper, bazooka, bref de quoi dégommer les extrémistes des deux camps et bien sûr sans modération. Vous possédez aussi une arme de corps à corps qui est constituée d'une lame circulaire avec trois crans. En plus de servir au corps à corps elle permet aussi de circuler sur l'aérotram. (Sorte de rail aérienne).



Vous savez dans les Bioshock 1 et 2, il y avait aussi des équipements qui vous donnaient certaines capacités ? NON ? Si, je vous assure ! Et bien vous avez le droit à des équipements spéciaux ici aussi. Il existe quatre emplacements qui correspondent à plusieurs types de caractéristiques. Certains vous permettent de gagner des cristaux ou de la vie quand vous tuez un ennemi, d'autres vous donnent la possibilité de faire plus de dégât depuis l'aérotram.



Un très bon fond mais dans la forme ça donne quoi ?




Parfait, Action et exploration sont au rendez-vous. Pour vous dire, si vous tracez votre chemin sans vous occuper des zones secondaires, vous terminerez le jeu entre 7 h et 10 h max. Par contre si vous souhaitez prendre votre temps et chercher (par vous-même et non pas avec une solution, et là c'est sûr que vous gagnez du temps) tous les collectibles du jeu vous en avez pour un petit moment, je dirais une petite vingtaine d'heures.








Le jeu est plein d'action et les combats sont nerveux et en plus, certains passages sont pas mal gores (Tête qui explose, corps incinérés, corps en décomposition). A l'action est liée l'exploration. Comme dit plus haut, si vous prenez des chemins annexes, vous découvrirez des pièces et zones secrètes. A savoir que notre petite princesse Disney (Ouais je l'appelle comme ça... j'aime bien ^^) Elizabeth est douée pour crocheter les serrures et elle vous sera très utile. 



Les collectibles sont intéressants, mis à part les télescopes. Pour augmenter sa vie, ou son bouclier (vers le début de l'aventure, le couple étrange vous en fera cadeau) ou sa capacité de cristaux, vous devez trouver et boire des infusions (peut-être que ce sera du café dans le prochain opus). Il y aussi les voxophones qui eux sont utiles pour tout comprendre de l'histoire et savoir ce que pense les protagonistes de l'aventure.



N'oublions pas la bande son, surtout quand notre ami, le song bird (c'est un oiseau mécanique qui nous poursuit tout au long de l'aventure pour empêcher Elizabeth de s'échapper de Columbia), arrive et nous pourchasse. La musique devient alors stridente. La bande son colle parfaitement à l'ambiance du jeu.



La conclusion l'Ermite




Je vais être bref... Je vous conseille fortement ce jeu. C'est un véritable bijou et à l'heure qu'il est, c'est pour ma part le jeu avec l'histoire la plus aboutie. Graphiquement sublime, la seule chose qui m'a personnellement pris la tête c'est le nombre de collectibles à trouver... Mais bon, ce n'est vraiment pas un défaut majeur. Il est à noter que j'ai eu certains bugs, comme une scène qui ne se déclenche pas, un ennemi qui reste bloqué dans le décor. Cela vient quelque peu ternir l'image de ce jeu.



En mettant ce dernier détail de côté (à savoir que ce n'est pas récurrent,  j'ai dû avoir le coup deux ou trois fois), le jeu vous procurera une sensation à part dans le domaine vidéo ludique.
L'avis de Ermite
NOTE
PLAYZINE

10
10
Gameplay : 10 - Beaucoup plus nerveux que ses prédécesseurs, Bioshock n'en reste pas moins un superbe jeu d'action/aventure. La maniabilité est parfaite tout comme la prise en main (à noter que le tir s'effectue avec R1 contrairement aux précédents opus où il fallait tirer avec R2). En ce qui concerne la difficulté elle n'est pas très relevée grâce aux nombreux checkpoints.
Durée : 10 - Certes, en ligne droite et en normal, le jeu peut se terminer rapidement entre 7 h et 10 h. Mais si vous souhaitez tout connaître de la cité volante Columbia, vous pouvez doubler, voire tripler ce temps de jeu.
Son : 10 - Je ne suis pas difficile en matière de bande sonore, il faut juste que la bande son colle avec l'univers du jeu ce qui est le cas pour Bioshock Infinite.
Graphisme : 10 - Une beauté sans nom, les décors sont riches et variés. Le design des personnages et des armes sont très bien rendus. On a réellement l'impression d'être dans le ciel. Seul bémol peut être, les ennemis ont quasiment le même visage mais ce n'est qu'un détail sans grande importance.
Scénario : 10 - Une petite scénaristique comme on en fait plus aujourd'hui, un chef d'œuvre vidéo ludique qui aurait le mérite d'être adapté sur grand écran tellement l'histoire est profonde et qui découle d'un intérêt certain sur la nature humaine et ses choix, collectifs et personnels.