Pass perdu ? RSS
logo

Le mag de la PS4, PS3 et VITA

Jaquette

Beyond : Two Souls

Editeur : Sony Computer Entertainment
Développeur : Quantic Dream
Genre: Action / Aventure


Après le succès d'Heavy Rain, David Cage s'est recreusé les méninges pour nous pondre un nouveau thriller. Mais ce nouveau titre qui mêle le paranormal et un road trip haletant va-t-il convaincre ? La réponse dans le test !


L'histoire de Beyond : Two Souls vous propose de suivre la vie de Jodie Holmes (incarnée par Ellen Page) à travers une foule de séquences chronologiquement dans le désordre, qui explorent tour à tour l'enfance de l’héroïne, son adolescence, puis sa vie toute aussi tumultueuse d’adulte. Contrairement à Heavy Rain qui se déroulait sur une semaine, votre aventure couvrira ici une bonne quinzaine d'années. Il est important de comprendre que Quantic Dream a voulu avant tout miser sur la narration, le dépaysement, et sur l'immersion du joueur, tout en refondant au passage le gameplay déjà visible dans son précédent titre. Mais alors qu’y a-t-il de si intéressant à incarner une jeune femme à diverses étapes de sa vie ? Vous vous en doutez : il y a un truc qui ne tourne pas rond avec Jodie. Cette dernière, très jeune, se découvre en effet un don : celui de communiquer et d’interagir avec une entité fantomatique nommée Aiden. Les deux âmes de ces protagonistes sont d’ailleurs liées, pour le meilleur comme pour le pire. Un talent qui ne passe évidemment pas inaperçu et qui marque le point de départ d’une aventure qui vous emmènera aux quatre coins du monde.

D'un point de vue purement esthétique, Beyond : Two Souls joue clairement dans la cour des grands. Les visages et animations des acteurs sont retranscrits avec une fidélité très appréciable et renforcent ainsi l'attachement que l'on éprouve à l'égard du personnage de Jodie, que l'on incarnera durant toute l'aventure. Toujours du côté de la réalisation graphique, on est souvent impressionné par la photographie et par le parti pris clairement assumé au niveau des plans, très cinématographiques. L’ambiance est également soutenue par une bande-son de qualité puisque les musiques, composées par Lorne Balfe et Hans Zimmer, accompagnent savamment les phases d'action ou les séquences plus contemplatives.

Pour Beyond, les équipes de David Cage ont souhaité rendre l’action plus visuelle en supprimant le plus possible les interfaces, vous n’aurez donc à l’écran qu’un point placé sur les objets avec lesquels vous pourrez interagir, et parfois quelques icônes vous indiquant sur quelle touche appuyer en particulier. Le résultat n’est pas trop intrusif et permet de gérer les interactions en poussant le joystick droit dans la direction logiquement liée à l’action souhaitée. Par exemple, si vous dirigez Jodie vers un objet posé au sol, vous devrez orienter le stick vers le bas à proximité du point d’interaction pour que l’héroïne puisse saisir l’item en question. Le procédé est relativement similaire durant les combats ou les phases de poursuite puisque les séquences y sont régulièrement agrémentées de ralentis au cours desquels vous devez rapidement analyser dans quelle direction Jodie devra agir. Si un ennemi armé d’une machette donne un coup horizontal et que Jodie commence à l’esquiver en se baissant, vous devrez pousser le joystick vers le bas, et ainsi de suite. Evidemment, on retrouve toujours les phases de déplacement et de dialogues à choix multiples même si ces derniers sont bien moins fournis que dans Heavy Rain.

Beyond se définit donc finalement comme une excellente expérience-spectacle et une belle initiation au jeu vidéo si vous souhaitez faire découvrir à vos proches, joueurs ou non, une aventure haletante et bien menée.
L'avis de BeuZ
NOTE
PLAYZINE

8.6
10
Gameplay : 7 - Gameplay très grand public, et donc peu exigeant
Durée : 9 - Une dizaine d'heure mémorable pour une première partie.
Son : 8 - Réalisation sonore de grande qualité
Graphisme : 9 - Graphismes quasi parfait
Scénario : 10 - Un scénario très riche et dépaysant qui marquera la mémoire du joueur